Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Patricia DELATTRE

Le covid-19 et le Kairos : saisir l'opportunité pour progresser en humilité

Il y a quelques années déjà, je pressentais comme beaucoup de scientifiques que les « choses allaient changer » : les répétitions de scénarios de vie douloureux de nos patients, de beaucoup d’entre nous, semblaient être le reflet d’un schéma culturel social défaillant ayant fait son temps… mais les consciences collectives tardaient à s’ouvrir… creusant toujours plus le fossé entre les gens de terrain et les politiques… La crise du monde hospitalier, celle relayée par les blouses blanches et gilets jaunes… étaient des tentatives de faire réagir nos dirigeants contre la mondialisation galopante et la destruction de notre écosystème… de notre Terre, nous éloignant de notre vraie Nature…

Il y a quelques années, je découvre l’épigénétisme, et l’écopsychologie, sciences de l’intrication complexe de multitudes de facteurs comme cause aux pathologies actuelles, maladies mentales et somatiques reflet en miroir des excès de l’homme… pollution, stress, misère sociale, toxicité aux métaux, à la malbouffe, sédentarité, etc…

J’étais formée à la psychologie clinique, pathologique mais aussi à la systémie et psychosomatique et même si j’ai encore tellement à apprendre, j’avais bien retenu que « tout est lié ». La nature est harmonieuse, mais elle n’est pas lisse… nous devons accepter qu'elle soit faite d’un maillage complexe, répétitif et de ruptures, de chocs imprévisibles qui remettent en question l’équilibre… c’est une de mes citations préférées en consultation… J’abreuve d’ailleurs parfois un peu trop mes patients et mes proches de métaphore avec le jardinage 😊… C’est ainsi, nous sommes une partie de la Nature, elle interagit avec nous, et plus nous cherchons à la contrôler pour notre seul profit, plus elle réagit pour se défendre, et restaurer un équilibre… Comme notre corps avec le microbiote intestinal, dont les micro-organismes (bactéries, microbes, champignons, etc.) jouent un rôle déterminant dans le maintien de notre santé ! Mais voilà, malheureusement lorsqu'il est déréglé, il impacte le fonctionnement de notre système immunitaire, notre cerveau, notre métabolisme... la maladie apparaît (cancer, dépressions, addictions, etc, etc). Ce fameux Kairos dont je vous parlais dans mon article l’an dernier (voir ci-dessous)…

J’aurais aimé que cet article, et toutes les actions ici et là dans le monde éveille le 100ème singe (voir mon autre article) et que « les choses changent » enfin… Il me semblait que nous prenions le bon chemin avec les partisans des débats citoyens… mais pas assez rapidement… La menace de l’effondrement devait venir de la Nature elle-même. Car c’est du chaos que naissent les étoiles…

Je ne tire aucun plaisir à voir les choses se produire avant mon entourage, car personne n’aime les Cassandre… Je ne suis plus triste depuis longtemps, mais pas détachée… et en colère encore parfois, oui, car j’aime profondément l’être humain, mais je serai à tout jamais utopiste… c’est de là que je tire ma sérénité, et de mon jardin d’Epicure 😉 de ma famille, mes amis, frères et sœurs de cœur… de mon jardin intérieur dont j’essaye de préserver comme une citadelle contre le pessimisme et les agressions du monde qui va mal…

L’heure est aujourd’hui à la solidarité. Si rien n’arrive par hasard, alors soyons au rendez-vous ! Respectons les recommandations d’hygiène et de sécurité, mais ne soyez pas si effrayés par le covid-19, ce n’est pas lui notre pire ennemi, c’est nous-mêmes !

Au cœur de cette situation anxiogène, faisons-en sorte de nous éveiller spirituellement, d’en sortir grandi humainement. C’est bien cela que voulait dire Socrate et avant lui les philosophes grecs avec le Kairos, Dieu de l’opportunité…

Retenons la leçon que ce Covid-19 nous donne… Qu’on soit dans l’excès, dans le sens de l’inertie ou de l’activisme, ni l’excès de précaution, ni l’évitement, ni même la fuite en avant et son cortège de confiance aveugle en des lendemains meilleurs ne produiront de changement heureux…

Si nous avons peur… Nous pouvons voir aussi les choses autrement : la fascination que l’inconnu opère en nous peut faire « changer les choses ». C’est ce qu’on appelle le « bon timing », je vous en parlais dans mon article… on dit aussi « dynamique des archétypes », croyance en la capacité des hommes à s’organiser naturellement pour atteindre une destination, un sens commun, vers la création, la vie.

Le généticien et philosophe Albert Jacquard a montré aussi que si le changement apparait comme trop chaotique, alors l’homme est capable d’amorcer un mouvement dans sa vie pour sa survie.

Il est l’heure de nous rappeler l’essentiel de notre vie précieuse sur Terre : la solidarité et le sens de la coopération sont finalement naturels. Lorsque cette pandémie sera un mauvais souvenir, il nous faudra veiller à maintenir l’envie de co-construire ensemble notre avenir, de prendre le temps de nous concerter, avec souci éthique, pour éviter les dérives, en nous unissant au quotidien : au niveau national, mondial, déployer les moyens humains et financiers sur le service public, l’éducation, la santé, le social, la sécurité, les transports… Et localement échanger des services, partager des conseils dans le voisinage et entre amis, animer la vie du quartier, favoriser les rencontres autour des enfants, des loisirs, des arts, de la culture et du patrimoine… vivre mieux, aimer le bon, le beau et le bien ! 😊

Pour aller plus loin sur les synchronicités et le Kairos :  http://patricia.delattre-psychologue.over-blog.fr/2019/02/parfois-vous-me-parlez-de-votre-mysterieuse-intuition-je-sens-que-c-est-le-le-bon-moment-ca-devait-se-passer-ainsi-vous-emplo.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article